Études de cas

Besoins changeants en matière de vision dans un effectif moderne


Examen

Pour diagnostiquer et traiter l’état de C.T., un optométriste a mesuré l’osmolarité de son film lacrymal, réalisé une imagerie infrarouge de ses glandes meibomiennes, analysé la production de larmes et documenté sur vidéo sa vitesse de clignement et son film lacrymal. Son optométriste a constaté que C.T. avait un mauvais fonctionnement des glandes meibomiennes et que le traitement nécessitait un traitement iLux pour chauffer et exprimer l’huile des glandes de Meibomius. Cela comprenait un traitement Blephex pour nettoyer les paupières et éliminer tout blocage suivi par le dispositif iLux qui réchauffe et exprime les huiles des paupières supérieure et inférieure. Le traitement a considérablement amélioré la vision et le confort de C.T., mais il pourrait avoir besoin d’un traitement supplémentaire dans 6 à 8 mois.

Coûts directs : 600 $

Comme C.T. avait subi un examen de la vue et avait besoin de nouvelles lunettes progressives l’année précédente, sa couverture d’assurance était épuisée. C.T. a payé 150 $ pour sa première consultation et 450 $ pour les traitements Blephex et iLux, pour un total de 600 $ dépensés 100 % de sa poche.

Le contrôle efficace des problèmes de sécheresse oculaire souvent associés à l’utilisation prolongée de l’ordinateur exige une surveillance et un traitement réguliers, ce qui peut entraîner des dépenses considérables. Pour s’assurer que les employés ont une couverture adéquate pour gérer les dépenses liées à la vision en milieu de travail, il faut adopter de nouvelles approches pour les prestations pour soins de la vue.

Image
Portrait

À propos

C.T. est un homme de 50 ans qui travaille aux Ressources humaines. Malgré des années de traitements pour son problème de sécheresse oculaire avec des gouttes oculaires, des oméga-3 et des compresses chaudes, il a encore une vision floue et des yeux douloureux lorsqu’il travaille à l’ordinateur.